Podcast

Podcast #5 – Cosmos et jeu vidéo

Quand on pense à la science-fiction, on pense à Star Wars, à Philip K. Dick, à 2001 – bref, aux grandes œuvres cinématographiques ou littéraires. On oublie un autre domaine, les jeux-vidéo, qui proposent une vision différente et interactive de l’espace, un moyen de projection direct du joueur. Retour aujourd’hui sur l’histoire des jeux-vidéo dans l’espace, et sur quelques œuvres majeurs.

Pour télécharger cet épisode au format mp3, cliquez ici.
Et n’hésitez pas à vous abonner sur iTunes et nous laisser une note ou un commentaire !

Cosmos et jeu-vidéo

Tellement de jeux ont été évoqués ! Bon, en voici quelques-uns :

  • Le précurseur Spacewar ! (1961)
  • Space Invaders, Space Panic, le fameux E.T L’extraterrestre dont le documentaire sur l’enfouissement des cartouches peut être visionné ici (mea culpa d’ailleurs : ce ne sont pas des millions de cartouches qui ont été enfouies, et le jeu a plutôt été un succès), ou encore Q*Bert (oh, dont la bouche ressemble à celle de Birdo et pas de Kirby, deux personnages Nintendo, mea culpa d’Isabelle également)
  • Les grands Elite et Wing Commander
  • Ainsi que leurs descendants, Elite : Dangerous et Star Citizen
  • Eve : Online, dont traite notamment l’épisode de Fouloscopie mentionné par Isabelle
  • L’Arche du Captain Blood
  • Un style graphique similaire, une approche très différente : Outer Wilds, dont j’ai déjà parlé ici, et No Man’s Sky
  • Mais aussi : FTL, Homeworld, Astroneer, Mass Effect, System Shock
  • Ça fait peur : Alien Isolation et Dead Space

A noter qu’un article de DLL parlait déjà de la représentation du cosmos dans les jeux-vidéos, c’est à lire ici.

Recommandations

Ça a l’air top ce roman graphique dont Isabelle nous a parlé, Soon, de Thomas Cadène et Benjamin Adam, aux éditions Dargaud.

Bon, moi, je vous conseille un truc un poil plus glauque : la série Grégory, sur Netflix, évidemment consacrée à l’affaire Grégory !

(crédits générique : HOME – Hold)


Répondre

Vincent
Votre humble serviteur, aux manettes de Dans la Lune.